Lattes

  • Léon l'africain

    Amin Maalouf

    • Lattes
    • 16 Avril 1986

    Cette auotbiogaphie imaginaire part d'une histoire vraie. En 1518, un ambassadeur maghrébin, revenant d'un pélerinage à la Mecque, est capturé par des pirates siciliens, qui l'offrent en cadeau à Léon X, le grand pape de la Renaissance. Ce voyageur s'appelait Hassan al- Wazzan. Il devient le géographe Jean-Léon de Médicis, dit Léon l'Africain. Ainsi, après avoir vécu à Grenade, sa ville natale, à Fès, à Tombouctou, au Caire, à Constantinople, Léon passe plusieurs années à Rome, où il enseigne l'arabe, écrit la parie hébraïque d'un dictionnaire polyglotte, et rédige, en italien, sa célèbre "Description de l'Afrique", qui va rester pendant quatre siècles une réfé- rence essentielle pour la connaissance du continent noir.
    Mais plus fascinante encore que l'oeuvre de Léon, c'est la vie, son aventure personnelle que ponctuent les grands événements de son temps :
    Il se trouvait à Grenade pendant la Reconquista, d'où, avec sa famille, il a dû fuir l'Inquisition; il se trouvait en Egypte lors de sa prise par les Ottomans; il se trouvait en Afrique noire à l'apogée de l'empire de l'Askia Mohamed Touré; il se trouvait enfin à Rome aux plus belles heures de la Renaissance, ainsi qu'au moment du sac de la ville par les soldats de Charles Quint.
    Homme d'Orient et d'Occident, homme d'Afrique et d'Europe, Léon l'Africain est, d'une certaine manière, l'ancêtre de l'humanité cosmo- polite d'aujourd'hui. Son aventure méritait d'être reconstituée, d'une année à l'autre, d'une ville à l'autre, d'un destin à l'autre.
    On pouvait difficilement trouver dans l'histoire personnage dont la vie correspondent davantage à ce siècle étonnant que fut le XVIe.
    A cela s'ajoute le style d'Amin Maalouf, celui d'un grand écrivain.


    Amin Maalouf est l'auteur des Croisades vues par les Arabes, paru aux éditions Jean-Claude Lattès en 1983, devenu un classique en plusieurs langues.

  • Samarcande

    Amin Maalouf

    • Lattes
    • 24 Juillet 2013

    Samarcande, c´est la Perse d´Omar Khayyam, poète du vin, libre penseur, astronome de génie, mais aussi celle de Hassan Sabbah, fondateur de l´ordre des Assassins, la secte la plus redoutable de l´Histoire.
    Samarcande, c´est l´Orient du XIXe siècle et du

  • Les jardins de Lumière, c'est l'histoire de Mani, un personnage oublié, mais dont le nom est encore, paradoxalement, sur toutes les lèvres. Lorsqu'on parle de "manichéen", de "manichéisme", on songe rarement à cet homme de Mésopotamie, peintre, médecin et prophète, qui proposait, au IIIe siècle de notre ère, une nouvelle vision du monde, profondément humaniste, et si audacieuse qu'elle allait faire l'objet d'une persécution inlassable de la part de toutes les religions et de tous les empires.
    Pourquoi un tel acharnement ? Quelles barrières sacrées Mani avait-il bousculées ? Quels interdits avait-il, pour faire retenir un cri à travers le monde".
    Plus que jamais, en cette époque déroutante qui est la nôtre, son cri mérite d'être entendu. Et son visage redécouvert.


    C'est à Mani que ce livre est dédié, c'est sa vie qu'il raconte. Sa vie, ou ce qu'on peut en deviner encore après tant de siècles de mensonge et d'oubli.


    Amin Maalouf est l'auteur des Croisades vues par les Arabes, de Léon l'Africain, et de Samarcande.

  • "chaque fois que nous évoquons les croisades, c'est à travers les récits des croisés. mais il y a aussi ceux qui ont été envahis par les croisés. mais il y a aussi ceux qui ont été envahis par les croisés, et qui étaient les habitants de ces territoires. justement, amin maalouf publie chez jean-claude lattès les croisades vues par les arabes. voilà l'autre bout de la lorgnette ! il faut bien constater que les versions orientales et occidentales ne coïncident guère. nous avons, nous, écrit notre propre vision ; pendant ce temps, ils ont écrit la leur. c'est pourquoi cette nouvelle histoire des croisades ne ressemble à aucune autre".
    Alain decaux de l'académie française.
    France inter.


    /> "un ouvrage remarquable qui complète plus qu'il ne contredis celui de rené grousset".
    Eugène mannoni.
    Le point.


    "amin maalouf a écrit une histoire attachante, agréable à lire, qui constitue une image renversée de ces contes de fées que sont pour nous les croisades".
    The new yorker.


    "les croisades vues par les arabes nous offres une perspective inhabituelle de la confrontation entre l'europe occidentale chrétienne et le moyen-orient musulman".
    The economist.
    Londres.


    Amin maalouf est l'auteur de léon l'africain. les croisades vues par les arabes, publié pour la première fois en 1983, est désormais un classique, traduit en plusieurs langues.

  • LEON L'AFRICAIN Amin Maalouf, vous êtes un magicien. Ou plutôt un de ces conteurs venus du fond des âges pour nous dire la naissance,les souffrances, les espoirs et la mort.
    Le Figaro Magazine, Catherine Hermary C'est un récit sa voureux, passionnant, une chronique inouïe qui nous mène au fil des ans de Grenade à Fez à Tombouctou (...), au coeur d'un homme qui fut lui-même au coeur de toutes les cultures de son temps.
    Le Monde, Jacques Lacarrière SAMARCANDE Amin Maalouf nous entraîne d'un Orient à l'autre, nous fait respirer les jardins d'Ispahan, la beuaté des femmes, l'odeur d'un temps qu'on croyait voué à la sécheresse de la science archéologique. Il a gardé en lui de la magie des conteurs anciens.
    Jour de France, gilles Demert Sur un canevas cher à Jorge Luis Broges, la destinée posthume d'un livre presque mythique, il va tisser un roman d'aventures riche en rebondissements, haut en couleur, mélange savoureux de haute culture et de pittoresque.
    Le Figaro, Bruno de Cessole LES JARDINS DE LUMIERE Certains conteurs nus aident à traverser nos paysages fin de siècle, opulents caravaniers d'histoires vraies et de fables, chandeliers du voyage dans le temps.
    L'Express, Eric Sarnes Amin Maalouf, lancinant romancier de cet Orient que chacun porte en soi, évoque la vie et le message de Mani avec un rare talent de recréation. Son livre a le goût du miel et l'odeur du Safran. Ah! si seulement notre monde pouvait être manichéen.
    La Vie, Jean-Paul Guetny.

empty